Actualité

  • Klaus Meitinger

Omikron et le sismographe du marché des capitaux.

Kapitalmarkt Seismograf 1Nous avons rarement été aussi impatients de connaître le résultat actuel du sismographe du marché des capitaux. Les turbulences des derniers jours de bourse et les inquiétudes autour de la variante omicron allaient-elles modifier l'évaluation positive du baromètre boursier ?

"La probabilité de marchés calmes a certes été atténuée. En revanche, les attentes d'un marché à la volatilité positive ont augmenté. Des turbulences négatives ne sont toujours pas en vue. Au final, le sismographe reste positif quant aux attentes du marché", explique Oliver Schlick, directeur de Secaro GmbH, qui calcule régulièrement le modèle et l'associe à des recommandations d'investissement.

Il est intéressant de noter à cet égard que l'apparition de la mutation pourrait réduire la crainte d'une hausse des taux d'intérêt. "Le président de la Fed Powell a également souligné récemment les risques pour la conjoncture et le marché du travail. Comme la Fed pourrait donc ne pas être pressée d'augmenter les taux d'intérêt dans un avenir prévisible, les banques centrales devraient continuer à agir de manière plutôt favorable. Cela pourrait compenser les effets négatifs de la nouvelle variante du virus aux yeux des acteurs du marché", explique Schlick.

Notre conclusion : la quote-part d'actions proposée par l'indicateur boursier private-wealth avait été abaissée en juillet dans le corridor entre 45 et à 75 pour cent en raison du recul persistant de la composante conjoncturelle (prévisions d'activité de l'ifo). A l'intérieur de ce corridor, le sismographe du marché des capitaux détermine le taux exact. Comme il reste positif, la pondération des actions proposée par l'indicateur boursier private-wealth reste à 75 pour cent du capital alloué aux actions.

Restez en bonne santé,

Votre

Klaus Meitinger

Remarque : malgré le soin apporté à la sélection des sources, nous déclinons toute responsabilité quant à l'exactitude du contenu. Les informations fournies dans private wealth le sont à titre informatif et ne constituent pas une incitation à l'achat ou à la vente de valeurs mobilières.

  • Klaus Meitinger

La lumière au bout du tunnel.

Licht am Ende des TunnelsLa publication du climat des affaires de l'ifo pour le mois de novembre a suscité des commentaires négatifs presque unanimes. "Inquiétude quant au ralentissement de l'économie mondiale", "blues de la couronne". En effet, l'horloge conjoncturelle de l'ifo (graphique en bas à gauche) tourne rapidement dans le quadrant du refroidissement et se rapproche désormais dangereusement de la zone de crise. L'indicateur de conjoncture de l'Ifo (graphique en bas à droite) reste lui aussi "rouge foncé". En clair, l'institut ifo évalue désormais la probabilité d'une phase d'expansion conjoncturelle à près de zéro pour cent.

2111 PW NadR Charts

Cela ne semble pas bon. Mais il y a aussi deux lueurs d'espoir. Premièrement, les attentes en matière d'exportations ont à nouveau légèrement augmenté. Mais surtout, les prévisions d'activité dans l'industrie ont pour la première fois légèrement augmenté après un recul de sept mois. L'industrie automobile, en particulier, semble respirer un peu et s'attend à une croissance de ses activités à l'étranger.

Il s'agit là d'informations importantes pour l'indicateur boursier private-wealth. Après tout, les attentes de l'industrie sont l'un des trois indicateurs qui déterminent la part d'actions du modèle. Il combine l'analyse de la juste valeur à long terme du DAX avec une composante conjoncturelle dérivée du climat de l'ifo et le positionnement tactique du sismographe du marché des capitaux.

Le recul massif de la composante conjoncturelle avait entraîné une nette réduction de la part d'actions du modèle en juillet. Une nouvelle amélioration en décembre serait considérée comme un indice fort que l'économie allemande laisse derrière elle le creux du quatrième trimestre 2021. Et ce serait un signal pour augmenter à nouveau la part des actions. Car la composante évaluation du modèle reste neutre et le troisième facteur - le sismographe du marché des capitaux - se présente de manière très positive depuis 18 mois déjà.

"Malgré la détérioration de la situation pandémique en Europe, les probabilités du sismographe n'ont effectivement guère changé", informe Oliver Schlick, directeur de Secaro GmbH, qui calcule régulièrement le sismographe et l'associe à des recommandations d'investissement. La probabilité d'un marché calme et positif (vert) et d'un marché positif et turbulent (jaune) est supérieure à 99 pour cent en cumulé. La probabilité d'un marché turbulent négatif (rouge) ne joue aucun rôle. "Ce n'est pas un environnement dans lequel on peut s'attendre à une correction majeure", estime Schlick.

Notre conclusion : la quote-part d'actions proposée par l'indicateur boursier private-wealth avait été abaissée en juillet à 75 pour cent du capital prévu pour les actions. Le modèle maintient actuellement cette pondération. Une raison : lorsque les données actuelles de l'ifo ont été collectées, la situation de Corona était loin d'être aussi dramatique qu'aujourd'hui. Il est donc tout à fait possible que les attentes dans l'industrie se retournent à nouveau à la baisse en décembre. Nous attendons donc de voir si une nouvelle tendance s'établit effectivement. Ce n'est qu'alors que le modèle redeviendrait plus offensif.

Restez en bonne santé,

Votre

Klaus Meitinger

Remarque : malgré le soin apporté à la sélection des sources, nous déclinons toute responsabilité quant à l'exactitude du contenu. Les informations fournies dans private wealth ont un caractère informatif et ne constituent pas une incitation à l'achat ou à la vente de titres.

  • Klaus Meitinger

Le climat devient glacial.

Charts IfoNos indicateurs laissent penser que les marchés boursiers connaîtront des fluctuations plus importantes dans les semaines à venir. C'est pourquoi l'indicateur boursier private-wealth a déjà réduit la part d'actions proposée il y a trois mois.

Les données actuelles de l'industrie allemande soutiennent cette décision.

Lire la suite

  • Sonderveröffentlichung: Wittener Institut für Familienunternehmen

La recette du succès des entreprises familiales.

Witten cover neu

Chers lecteurs, chères lectrices,

Les entreprises familiales sont reconnues dans le monde entier pour leurs performances entrepreneuriales exceptionnelles. Mais qu'est-ce qui caractérise concrètement ce modèle de réussite ? Qu'est-ce qui le met en péril ? Et comment peut-on le garantir à long terme ?

Vous trouverez les réponses à ces questions dans l'édition spéciale de private wealth réalisée en collaboration avec le Wittener Institut für Familienunternehmen (WIFU).

Si vous n'êtes pas encore abonné, il vous suffit de vous inscrire pour un essai gratuit afin de pouvoir lire cette édition spéciale.

Lire la suite

  • Klaus Meitinger

L'euphorie de l'été s'est dissipée

Le climat dans l'industrie allemande a continué de s'assombrir. Après le pic de mars 2021, les prévisions d'activité dans l'industrie manufacturière ont baissé pour la cinquième fois consécutive. Et les attentes en matière d'exportations ont également nettement reculé. En bref, l'euphorie de l'été s'est totalement dissipée. Sur l'horloge conjoncturelle de l'ifo, l'économie allemande est désormais sur le point de quitter le secteur du boom et d'entrer dans le segment du ralentissement (graphique). Cela confirme le risque d'un retournement de la conjoncture et conforte notre décision de mettre la composante conjoncturelle - l'un des trois facteurs de l'indicateur boursier private-wealth - au rouge.

Bildschirmfoto 2021 08 27 um 13.42.47

Nous vous en avions déjà expliqué la logique il y a un mois. Les difficultés d'approvisionnement continuent de perturber fortement la production. Notre crainte, exprimée à l'époque, que les entreprises doivent, dans le pire des cas, déclarer du chômage partiel alors que leurs carnets de commandes sont pleins, semble maintenant se confirmer. En outre, la forte hausse des prix des intrants rend le calcul des coûts plus difficile. Si l'on ne parvient pas à répercuter la hausse des coûts des intrants sur les prix de vente, la marge bénéficiaire en pâtit.

Ce qui est nouveau, c'est que selon l'institut Ifo, les entreprises font désormais état d'une baisse de la demande.

Pour les investisseurs, cette situation mixte pourrait devenir un problème. Les attentes des investisseurs sur les marchés boursiers concernant la hausse des bénéfices des entreprises aux 3e et 4e trimestres 2021 sont très élevées. Cela se reflète dans les cours records de la bourse. S'ils étaient déçus, des corrections sensibles pourraient avoir lieu.

L'ampleur de celles-ci dépendra de la volonté des investisseurs de "voir au-delà de la vallée" des pénuries de livraison. Après tout, il est tout à fait plausible que la situation se calme en 2022. En outre, les participations d'entreprises prometteuses sont rares. En tout cas, le besoin des investisseurs d'acheter est actuellement manifestement bien plus fort que le désir des investisseurs de vendre. Cela stabilise (encore) les cours.

Enfin, le sismographe du marché des capitaux continue de signaler un environnement positif. "La probabilité d'une évolution calme et positive du marché (vert) et d'un marché positif et turbulent (jaune) est toujours d'environ 99 pour cent en cumulé. La probabilité d'un marché turbulent négatif (rouge) ne joue donc aucun rôle", informe Oliver Schlick, directeur de Secaro GmbH, qui calcule régulièrement le sismographe et l'associe à des recommandations d'investissement. Il en déduit la recommandation d'une "nette surpondération".

Pour l'indicateur boursier private-wealth et ses trois facteurs, cela signifie que, premièrement, l'évaluation du marché boursier allemand est certes ambitieuse, mais pas excessive dans un environnement de taux bas persistants. Le signal de vente conjoncturel réduit néanmoins la part des actions dans une fourchette comprise entre 45 et 75 pour cent du capital prévu pour les actions. L'évaluation très positive du sismographe porte la part d'actions proposée par le modèle à la limite supérieure du corridor, à 75 pour cent.

Après plus d'un an de surpondération des actions, l'indicateur boursier private-wealth avait levé le pied il y a quatre semaines. Il en sera de même ce mois-ci. La situation conjoncturelle chancelante augmente la probabilité d'un automne turbulent. Pour cette éventualité, nous souhaitons garder un peu de poudre au sec.

Restez en bonne santé,

Votre

Klaus Meitinger

Remarque : malgré le soin apporté à la sélection des sources, nous déclinons toute responsabilité quant à l'exactitude du contenu. Les informations fournies dans private wealth ont un caractère informatif et ne constituent pas une incitation à l'achat ou à la vente de titres.

Adresse d'édition

  • Private Wealth GmbH & Co. KG
    Montenstrasse 9 - 80639 München
  • +49 (0) 89 2554 3917
  • +49 (0) 89 2554 2971
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Langues

Médias sociaux