Magazine

  • Klaus Meitinger, Moritz Eckes

Le début d'une nouvelle ère.

thumb Editorial

Chers lecteurs, chères lectrices,

Nous hésitons à utiliser des termes tels que "nouvelle ère" ou "nouvelle époque". Mais à l'aube de 2022, cela nous semble approprié - car à l'avenir, les conditions pour les investisseurs vont radicalement changer.

La dernière décennie a été marquée par un boom dans toutes les classes d'actifs. Les prix de l'immobilier ont doublé. Le MSCI World, qui regroupe les actions des entreprises des pays industrialisés, a grimpé de 250 pour cent, le Nasdaq 100 même de 580 pour cent. Une longue phase de baisses des taux d'intérêt jusqu'à des valeurs négatives a entraîné un afflux de capitaux d'investissement des placements à taux d'intérêt vers les actions et l'immobilier. Et comme les prix de la vie ont augmenté de moins de 15 pour cent entre mi-2011 et mi-2021, le pouvoir d'achat de la fortune a augmenté de manière spectaculaire. Cela ne se reproduira pas. Car l'inflation est désormais de retour, et au moins un revirement léger des taux d'intérêt est à l'ordre du jour.

L'avenir sera vraiment passionnant. Si les taux d'inflation restent élevés et que les banques centrales n'agissent pas, encore plus d'argent se réfugiera dans des actions et des biens immobiliers rares. Si les responsables freinent trop fort, un fort effondrement menace. Ce n'est que si la BCE et la Fed parviennent à sortir en douceur de leur politique monétaire extrêmement expansive que l'année 2022 s'annonce sereine.

Le deuxième grand changement est bien entendu lié au changement climatique. Il devient de plus en plus évident que nous ne pourrons plus atteindre l'objectif de 1,5 degré. Mais il est également clair que la politique s'est engagée sur la "route vers le zéro". Plus il devient évident que même l'objectif des deux degrés ne pourra être atteint qu'au prix de gros efforts, plus les mesures devraient devenir restrictives. Pour les entrepreneurs et les investisseurs, il en résulte des risques - mais aussi d'énormes opportunités. Les experts estiment que les investissements mondiaux nécessaires d'ici 2050 dans le seul domaine des énergies renouvelables pourraient atteindre 150 billions de dollars. Cela correspond à près de deux fois le produit social total du monde. Des entreprises sélectionnées doivent impérativement profiter de cette énorme demande. C'est là qu'il faut se positionner. Notre conclusion : les investissements indiciels sont out, la sélection est in.

Le tournant des taux d'intérêt et la lutte contre le changement climatique vont déterminer la prochaine décennie - une nouvelle ère commence. Pour réussir ses placements, il faut désormais changer de mentalité. Pour vous orienter dans cette période passionnante, nous avons consacré de nombreux articles de ce numéro à ces deux thèmes. Nous vous souhaitons beaucoup de plaisir à la lecture de ces articles.

Cordialement, votre

Klaus Meitinger Moritz Eckes
Rédacteur en chef Éditeur

  • Gerd Hübner

Un aller-retour en Chine.

DSC04927 Arne WEBER and Fan YANG outside the production lines. Photo by Faye LiangStratégie d'expansion. Arne Weber et sa femme Fan Yang ont créé avec succès une entreprise de technologie en Chine. Pour accélérer la croissance, l'entrepreneur se tourne à présent vers son pays d'origine. Une aventure passionnante entre différentes cultures et structures d'entreprise se dirige vers un happy end.

Lire la suite

  • Prof. Jochem Marotzke

"On peut encore faire deux degrés".

Opinionleader 2 Grad

Quels sont les faits scientifiques concernant le changement climatique ? La table ronde de Lerbach pose la question, le professeur Jochem Marotzke, auteur principal coordinateur du chapitre "Le climat mondial futur" du dernier rapport de la CIPC, répond.

Lire la suite

  • Hanns J. Neubert

Tout au banc d'essai.

Risiko shutterstock 275012546Risques climatiques. Le changement climatique provoqué par l'homme entraîne partout dans le monde de fortes pluies, des inondations, des tempêtes de plus en plus violentes et des vagues de chaleur. Il est grand temps que les entreprises se préparent elles aussi.

Lire la suite

  • Klaus Meitinger

"Idorsia sera notre héritage".

Idorsie B 11983 v2Entrepreneuriat. Leur première start-up - l'entreprise biopharmaceutique Actelion -, le couple Martine et Jean-Paul Clozel l'a vendue en 2017 pour 30 milliards de dollars. "Nous n'avons pas vendu, nous avons été achetés", précisent les fondateurs, "c'est une énorme différence". Dans l'entreprise qui leur succède, Idorsia, les deux hommes veulent continuer à rechercher des médicaments inconnus et poursuivre ainsi ce qu'ils ont commencé chez Actelion. "Idorsia doit être comme Actelion, mais avec plus de succès, mieux et faite pour durer".

Lire la suite

  • Dr. Günter Kast

Single Malt - vieilli pendant 30 jours.

Bespoken Stu and Martin 2Innovation. Avec leur entreprise Bespoken Spirits, Martin Janousek (en haut à gauche sur la photo) et Stu Aaron produisent des alcools forts selon un procédé rapide, tout en laissant derrière eux des décennies de maturation en fûts lors de dégustations à l'aveugle. Cela pourrait révolutionner le marché du whisky - pas forcément au détriment des distilleries établies.

Lire la suite

Adresse d'édition

  • Private Wealth GmbH & Co. KG
    Montenstrasse 9 - 80639 München
  • +49 (0) 89 2554 3917
  • +49 (0) 89 2554 2971
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Langues

Médias sociaux