• Sonderveröffentlichung: Dr. Christian Jasperneite CIO, M.M.Warburg & CO

Transformer la fantaisie en profit.

La technologie. La crise de la couronne est un énorme défi pour l'économie et la société. Et un bouleversement aux proportions historiques. Pour les investisseurs en capital, il sera encore plus important aujourd'hui qu'auparavant d'investir dans des entreprises dont les modèles d'entreprise sont perturbateurs.

Lorsqu'on demande aux investisseurs où ils aimeraient le plus investir, ils obtiennent souvent une réponse simple : "Sur l'Amazone la plus proche, l'alphabet, Facebook. Parce que la crise de Corona va encore accélérer les processus perturbateurs de l'économie".

L'idée est, bien sûr, correcte. La seule chose difficile est d'identifier les entreprises qui peuvent bénéficier de processus perturbateurs. Le prix Nobel Friedrich A. von Hayek a même déclaré, dans des cas similaires, que cela reviendrait à un excès de connaissances si les individus essayaient d'anticiper des développements aussi complexes.

C'est également la raison pour laquelle nous sommes critiques à l'égard des petits groupes d'experts. Ils peuvent être capables de reconnaître le potentiel perturbateur des modèles commerciaux. Mais lorsqu'il s'agit d'estimer le moment où ce potentiel deviendra pertinent pour le prix d'une action, l'expérience montre que ces personnes se trompent souvent.

À Warburg, nous adoptons une approche différente. Nous avons avancé deux hypothèses de travail. Premièrement, dans ce cas particulier, il est plus logique de se fier à l'intelligence et à l'intuition d'un grand nombre de personnes qu'à des recommandations individuelles. Deuxièmement : il n'est pas très utile de vouloir anticiper les perturbations avant qu'elles ne deviennent réellement pertinentes et visibles en termes commerciaux.

À partir de ces deux prémisses, nous avons mis au point une méthode de sélection spéciale. Des milliers d'analystes dans le monde entier tiennent des bases de données contenant des estimations pour un grand nombre de chiffres clés des entreprises. Nous utilisons cet ensemble de données au sens de Big Data pour rechercher des modèles au cours de ces estimations en utilisant des méthodes statistiques, comme c'était le cas dans le passé pour les entreprises prospères aux premiers stades des processus perturbateurs. Parmi les nombreux chiffres clés que nous étudions, nous avons des estimations de la marge brute d'autofinancement, des ventes, des bénéfices, mais aussi, par exemple, de la valeur comptable.

L'accent n'est pas mis sur le niveau des chiffres clés comme dans les processus de sélection classiques. Il ne s'agit toujours que de la dynamique. Les entreprises dont les processus de perturbation sont visibles se caractérisent par le fait que les estimations de leurs ratios de bilan sortent d'un chemin de développement typique pour l'entreprise et rendent ainsi visible une rupture structurelle.

L'astuce consiste à pouvoir faire la distinction avec suffisamment de certitude entre le "bruit statistique" et un développement économiquement pertinent avec relativement peu de points de données et donc peu de retard. Ce faisant, cependant, l'algorithme peut rencontrer des modèles suspectés de corruption, qui s'avèrent être des effets spéciaux tels que des changements dans les prix des produits de base ou des interventions réglementaires. Il est donc essentiel qu'un contrôle final soit effectué par un gestionnaire de portefeuille expérimenté. Le facteur humain n'est donc pas exclu du processus - il n'est appliqué que là où il peut apporter la plus grande valeur ajoutée.

Parfois, les investisseurs se demandent comment ils peuvent investir dans des entreprises qui travaillent encore sur la prochaine grande innovation dans leur "garage". La réponse honnête est que ce n'est pas possible. Mais ce n'est pas non plus nécessaire. Par exemple, l'appareil photo numérique a été développé par Kodak - et Kodak a quand même fait faillite. Souvent, ce sont précisément les pionniers des modèles commerciaux et des idées perturbatrices qui échouent avant que les idées ne soient développées avec succès lors d'une deuxième ou d'une troisième tentative. C'est alors que notre approche de sélection doit montrer ses capacités. ®

Publication spéciale :

Dr Christian Jasperneite

CIO, M.M.Warburg & CO

Adresse d'édition

  • Private Wealth GmbH & Co. KG
    Montenstrasse 9 - 80639 München
  • +49 (0) 89 2554 3917
  • +49 (0) 89 2554 2971
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Langues

Médias sociaux