• Klaus Meitinger

Le sismographe du marché des capitaux ne tire pas encore la corde.

(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)

Capital market seismograph

Comme promis, nous vous tiendrons au courant de l'évolution du sismographe des marchés des capitaux. Comme vous le savez, le sismographe combine différentes variables économiques, comme les indicateurs conjoncturels avancés, l'évolution des taux d'intérêt ou les fluctuations des cours sur les marchés boursiers. Il en distille ensuite les probabilités de trois états de marché pour le mois suivant. Le vert représente l'attente d'un marché calme et positif. Le jaune désigne la probabilité d'un marché turbulent et positif. Et le rouge indique la probabilité d'un marché turbulent-négatif. Si celle-ci augmente nettement, un orage boursier massif menace et il est temps de prendre congé.

Malgré les perturbations de ces derniers jours, la probabilité rouge se situe aujourd'hui encore dans la zone non critique. Mais cela peut changer tous les jours, surtout si la volatilité et/ou l'écart de taux entre les obligations d'entreprise et les obligations d'État devaient augmenter sensiblement. "Nous observons cela de très près et effectuons en permanence de nouveaux calculs avec des données actualisées", informe Oliver Schlick, directeur de Secaro GmbH, qui calcule régulièrement le modèle et l'associe à des recommandations d'investissement.

"Le sismographe a trois objectifs : Premièrement, nous voulons réduire les pertes lors de mouvements baissiers persistants de manière à ce que les investisseurs ne courent pas le risque de perdre leur maison et de prendre ensuite de mauvaises décisions de vente par peur au mauvais moment. Deuxièmement, les phases de hausse des bourses doivent être suivies. Et troisièmement, il faut éviter la mort latérale", explique Schlick.

Par "mort latérale", les professionnels décrivent un problème fondamental des modèles qui modifient fortement et très rapidement leurs quotas d'actions. Si une tendance à la hausse est interrompue par de fortes corrections, ils vendent après une première baisse des cours afin d'éviter une nouvelle chute possible à ce moment-là. Si le climat boursier change à nouveau, il faut réinvestir à des prix nettement plus élevés. Si cela se produit souvent sur un marché en zigzag, la performance est nettement moins bonne que si l'investisseur était simplement resté investi. "C'est le point d'équilibre. Le modèle doit réagir de manière sensible, mais pas trop", explique Schlick.

Les dernières années ont montré que le sismographe du marché des capitaux pouvait y parvenir. Au printemps 2020, par exemple, le sismographe a tiré la corde début mars. "Cela a certes entraîné une perte. Mais elle était supportable par rapport au mouvement du marché qui a suivi", se souvient Schlick. Lorsque les marchés se sont ensuite rapidement redressés, le modèle a été réinvesti extrêmement rapidement à partir du 9 avril dans un monde de peur et est resté nettement surpondéré depuis début mai 2020, malgré des turbulences intermédiaires jusqu'à aujourd'hui. "Rétrospectivement, cela a été très fructueux. Nous sommes donc convaincus que le modèle nous permettra cette fois encore de traverser aussi bien que possible une période probablement difficile", conclut Schlick.

La conclusion :

L'évolution actuelle montre les limites de tous les modèles boursiers. Lorsqu'une guerre éclate quasiment du jour au lendemain, les données conjoncturelles mensuelles - un élément important de l'indicateur boursier private-wealth - ne peuvent pas être pertinentes.

C'est pourquoi nous nous orientons durant cette période sur les résultats du sismographe du marché des capitaux. Si ce dernier devait tirer la corde, nous réduirions également drastiquement la part des actions. Veuillez vous inscrire avec votre adresse e-mail sur www.private-wealth.de pour un abonnement d'essai gratuit de six mois, afin que nous puissions vous envoyer dans ce cas une "private-wealth-alert".

Nous vous remercions,

Votre

Klaus Meitinger

Remarque : malgré le soin apporté à la sélection des sources, nous déclinons toute responsabilité quant à l'exactitude du contenu. Les informations fournies dans private wealth le sont à titre informatif et ne constituent pas une incitation à l'achat ou à la vente de valeurs mobilières.

Adresse d'édition

  • Private Wealth GmbH & Co. KG
    Montenstrasse 9 - 80639 München
  • +49 (0) 89 2554 3917
  • +49 (0) 89 2554 2971
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Langues

Médias sociaux