• Klaus Meitinger

Des cadeaux intelligents.

066 Schenkung Investmentfonds

Cadeau. A partir du 1er janvier 2018, de nouvelles règles s'appliqueront à l'imposition des plus-values des fonds de placement. Quiconque a acheté des fonds d'actions avant le 01.01.2009 peut désormais utiliser ces fonds dits anciens comme cadeau de Noël particulièrement lucratif.

"La nouvelle loi sur la fiscalité de l'investissement ouvre des perspectives étonnantes pour la planification fiscale en 2018 ", déclare Stefan Vollherbst, directeur de la succursale de Munich à bei der Banque privée ODDO BHF (la fortune privée en a fait état dans le numéro 03/17). "Le banquier poursuit : "Très peu de gens savent, cependant, que les propriétaires des soi-disant anciens fonds de leur famille seront en mesure d'assurer un revenu non imposable pendant longtemps cette année grâce à des dons ciblés".

Le contexte : Ceux qui ont acheté des fonds d'actions avant l'introduction de la retenue d'impôt forfaitaire à la source à la fin de 2008 pourraient supposer que les gains de prix tirés de cet investissement seraient exonérés d'impôt pour l'éternité après l'expiration de la période de spéculation d'un an. Toutefois - l'éternité ne dure que jusqu'à la fin 2017. Dann fait la nouvelle conclusion Investmentsteuergesetz avec la plante miraculeusement libre d'impôt.

Quelle que soit la date d'achat, tous les fonds au 31.12.2017 sont considérés comme "vendus fictivement". Le 01.01.2018, ils seront à nouveau "fictivement achetés". La plus-value "fictive" réalisée par les anciens fonds restera alors effectivement non imposable. Toutefois, cela ne s'applique plus aux gains futurs.

En fait, c'est un scandale. Après tout, de nombreux investisseurs s'étaient fiés au fait que le règlement de 2008 durerait. Afin d'atténuer ce désavantage évident, le législateur accorde une provision de 100 000 euros pour les revenus futurs de ces fonds. Les taxes ne deviennent exigibles qu'au-delà de ce montant.

"Exactement ici peut être réglé, erklärt Vollherbst : Si d'anciennes parts de fonds sont dans le dépôt et qu'elles sont données encore avant la fin de l'année à un membre de la famille, le nouveau montant exonéré de 100000 euros se développe à chaque présentation.

Le banquier l'illustre par un exemple : "Un parent donne à ses deux enfants d'anciennes parts de fonds d'une valeur de 400.000 euros chacune, soit exactement l'abattement de l'impôt sur les donations. Pour les deux enfants, l'augmentation de valeur à partir de 2018 est désormais également exonérée d'impôt à hauteur de 100.000 euros. Au niveau familial, l'allocation a triplé, passant de 100 000 à 300 000."

Il est important de noter que cette déduction fiscale n'est pas conservée par la banque, mais par le bureau des impôts. "Les banques déduisent d'abord l'impôt sur les gains en capital. Les clients devront alors les récupérer par le biais de leur déclaration de revenus."

Comme "délicatesse" spéciale, explique Vollherbst, ce don pourrait également être fait à un "Und-Depot" - dans lequel le donateur et le donataire sont notés. "En vertu d'un accord, le compte de dépôt appartient uniquement au donataire, mais le donateur peut empêcher que les parts du fonds ne soient vendues à un stade précoce. Après tout, ils sont destinés à servir l'accumulation à long terme d'actifs afin d'utiliser pleinement les provisions créées", souligne le banquier. Il est logique que le bénéficiaire du don, qui est majeur, accorde au donateur une procuration.

Cette idée peut maintenant être repoussée beaucoup plus loin. Les membres de la famille comprennent également les conjoints ou les fiancées, les parents et les beaux-parents de la famille rectiligne, les demi-frères ou demi-sœurs, les neveux, les nièces, les oncles et les tantes ainsi que les parents adoptifs et les enfants.

Pour ces groupes de personnes, les indemnités bei Schenkungen varient entre 20000 et 500000 euros. "Théoriquement, un portefeuille d'anciens fonds peut être distribué en franchise d'impôt à un grand nombre de bénéficiaires. Au sein de la famille alors un multiple aux futures allocations gratuites est généré, conclut tout l'automne, le thème des impôts sur les rendements du capital est alors néanmoins presque pour l'éternité hors de la table ;

®

Auteur : Klaus Meitinger

Adresse d'édition

  • Private Wealth GmbH & Co. KG
    Montenstrasse 9 - 80639 München
  • +49 (0) 89 2554 3917
  • +49 (0) 89 2554 2971
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Langues

Médias sociaux