• Klaus Meitinger

Nous restons à l'abri.

(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)

iStock 465524007

 

Les espoirs d'un revirement de situation concernant les prévisions d'activité de l'ifo - l'indicateur conjoncturel le plus important pour nous - se sont envolés en juin. Après une double hausse en avril et en mai, les attentes dans l'industrie manufacturière se sont à nouveau détériorées. Ainsi, la condition préalable à un renversement de tendance positif dans la composante conjoncturelle du baromètre boursier private-wealth - une hausse consécutive à trois reprises - n'est pas remplie. Le signal conjoncturel reste au rouge. Nous en déduisons toujours un corridor pour la part d'actions recommandée entre 45 et 75 pour cent de la part d'actions prévue individuellement.

Dans cette fourchette, nous nous basons sur les résultats du sismographe du marché des capitaux. Comme celui-ci conseille depuis longtemps une défensive maximale, la quote-part d'actions actuellement proposée par l'indicateur boursier de private wealth n'est que de 45 pour cent. En clair, plus de la moitié du capital disponible pour les actions est parquée en liquidités et attend d'être réinvestie.

C'est pourquoi nous surveillons de près le sismographe afin de pouvoir vous donner un signal à temps.

Comme vous le savez, le sismographe combine différentes variables économiques - les indicateurs conjoncturels avancés, l'évolution des taux d'intérêt ou encore les fluctuations des cours sur les marchés des actions. Les probabilités de trois états de marché pour le mois suivant en sont tirées. Le vert représente l'attente d'un marché calme et positif. Le jaune désigne la probabilité d'un marché turbulent et positif. Et le rouge indique la probabilité d'un marché turbulent-négatif. Si cette dernière augmente nettement, un orage boursier massif menace et il est temps de prendre congé.

Au cours des dernières semaines, la hausse de la probabilité de turbulences négatives s'est encore renforcée. "Elle a maintenant franchi à la hausse la limite des 80% et est donc absolument dominante. Les probabilités des deux autres états de marché ont chuté vers l'insignifiance", informe Oliver Schlick, Secaro, qui calcule régulièrement le sismographe et en tire des recommandations d'allocation. "Ce n'est définitivement pas un niveau pour sortir la tête de l'eau. La patience reste la vertu la plus importante pour les investisseurs", conclut Schlick. 

Conclusion :

Les feux de la conjoncture sont au rouge. C'est pourquoi l'indicateur boursier private wealth prévoit un corridor pour la part d'actions recommandée entre 45 et 75 pour cent de la part d'actions prévue individuellement. Et comme le sismographe du marché des capitaux conseille la défensive maximale, la part d'actions actuellement proposée concrètement par l'indicateur boursier de private wealth n'est que de 45 %.

Il est intéressant de noter qu'au vu des pertes de cours massives de ces dernières semaines, le DAX devient désormais de plus en plus attractif par rapport à sa juste valeur. Quand le moment sera-t-il venu d'augmenter à nouveau la part d'actions du seul point de vue de la valorisation ? Et à quels niveaux le DAX serait-il vraiment bon marché ? Nous répondrons à ces questions la semaine prochaine.

Nous sommes convaincus que les investisseurs orientés vers le long terme trouveront des opportunités d'achat exceptionnelles au second semestre 2022. Pour que nous puissions vous envoyer une "private-wealth-alert" en cas de changement d'estimation de l'indicateur boursier, veuillez laisser votre adresse e-mail sur www.private-wealth.de ou vous inscrire avec votre adresse e-mail pour un abonnement d'essai gratuit de six mois.

Bien cordialement,

Votre

Klaus Meitinger

Remarque : malgré le soin apporté à la sélection des sources, nous déclinons toute responsabilité quant à l'exactitude du contenu. Les informations contenues dans private wealth sont fournies à titre informatif et ne constituent pas une incitation à l'achat ou à la vente de valeurs mobilières.

Adresse d'édition

  • Private Wealth GmbH & Co. KG
    Montenstrasse 9 - 80639 München
  • +49 (0) 89 2554 3917
  • +49 (0) 89 2554 2971
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Langues

Médias sociaux