• Claude Martin

Fin de la partie.

Le biologiste et écologiste suisse Claude Martin appelle à une stratégie mondiale pour inverser le sort des forêts tropicales humides.

Je ne me souviens pas avoir rencontré des gens qui ne se souciaient pas de l'avenir des forêts tropicales humides. Qu'il s'agisse de scientifiques, d'entrepreneurs ou de politiciens, tout le monde affirme l'importance de ce sujet.

Et ils ont raison : la protection des forêts tropicales est importante. Vital pour la survie. La forêt tropicale assure la préservation de la biodiversité de la terre - les animaux et les plantes dépendent les uns des autres -, elle protège les cycles de l'eau et est cruciale dans la lutte contre le changement climatique.

Il y a des choses qui arrivent. Quand j'entends dire qu'une zone de forêt tropicale pratiquement inexplorée de la taille des Pays-Bas, le Montanhas do Tumucumaque à Amapá, un état brésilien à la frontière avec la Guyane française, a été déclarée zone protégée, je suis rempli d'un nouvel optimisme. Mais je suis aussi saisi par le pessimisme le plus profond quand je vois comment d'immenses étendues de forêt tropicale sont rasées par les bulldozers pour gagner des pâturages pour le bétail. Ou encore, à Kalimantan, en Indonésie, certaines des forêts pluviales de plaine les plus riches en espèces sont à nouveau converties en plantations d'huile de palme.

Dans l'ensemble, nous ne faisons tout simplement pas de progrès suffisants et assez rapides. Mais le temps presse. Après tout, nous devons nous attendre à d'énormes pertes de forêt tropicale à l'avenir. L'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture estime que la demande mondiale de produits agricoles augmentera de 60 pour cent entre 2015 et 2050 en raison de l'augmentation de la population mondiale, de l'urbanisation et des changements des habitudes alimentaires.

Le facteur le plus important à cet égard est l'augmentation rapide de la consommation de viande et d'huile de palme dans les marchés émergents. Il se peut donc que le monde mange littéralement les forêts tropicales humides. En effet, il n'y a guère d'autres zones propices à l'expansion de l'agriculture dans d'autres régions. Malheureusement, la production de viande de bœuf ou d'aliments pour animaux domestiques rapporte plus d'argent que la préservation d'une forêt tropicale humide intacte.

L'objectif doit donc être d'utiliser plus efficacement les vastes terres tropicales en jachère et dégradées et d'intensifier la production. Réduire l'énorme gaspillage de nourriture pourrait contribuer de manière significative à réduire la pression foncière.

Tant que le modèle économique actuel de maximisation du profit dans l'économie mondialisée conduira à de telles erreurs drastiques, les gouvernements nationaux et la communauté internationale - sans parler des habitants des forêts indigènes - resteront dans une position faible, voire impuissante.

C'est pourquoi nous, la terre, avons besoin d'une action commune décisive. Nous avons besoin d'un plus grand nombre d'aires protégées pour les forêts primaires et secondaires afin d'arrêter le "double cocktail" de fragmentation et de dessèchement des forêts en raison du changement climatique. L'exploitation forestière sélective dans les forêts primaires intactes doit également être limitée afin d'enrayer la dégradation croissante. La lutte contre l'exploitation forestière et minière illégale, ainsi que les mesures étatiques contre les attaques contre les forêts indigènes, doivent faire partie d'une stratégie internationale de protection.

Les dernières décennies ont montré que les alliances entre les organisations internationales, les institutions financières, les ONG et les gouvernements nationaux peuvent contribuer efficacement à la conservation des forêts sous les tropiques. Ils renforcent le dos des forces positives, même dans les pays qui souffrent de gouvernements faibles ou corrompus.

Des concepts globaux de conservation de la forêt, une gestion durable et la participation de la population indigène sont les trois facteurs qui peuvent garantir l'existence de la forêt tropicale. Le fait que les consommateurs du monde entier influencent les processus par leur demande devrait déjà être compris, du moins dans le monde occidental. C'est la chance qu'a la forêt tropicale. C'est la chance qu'a l'homme. Nous devons l'utiliser maintenant. Il se peut qu'il ne soit pas possible de le faire plus tard. ®

Adresse d'édition

  • Private Wealth GmbH & Co. KG
    Montenstrasse 9 - 80639 München
  • +49 (0) 89 2554 3917
  • +49 (0) 89 2554 2971
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Langues

Médias sociaux