"L'investissement passif est-il vraiment meilleur que l'investissement actif ?"

Print Friendly, PDF & Email

Une lettre de... Camille Thommes. Le directeur général de l'Association luxembourgeoise de l'industrie des fonds d'investissement (ALFI) met en garde contre les jugements globaux.

La Commission européenne a récemment publié un document affirmant que les investisseurs privés sont mieux servis par les fonds d'investissement passifs. Ces fonds sont plus rentables, plus diversifiés et offrent un meilleur rendement à long terme que les fonds actifs.

Beaucoup d'investisseurs semblent être d'accord avec cela. Les fonds de placement gérés passivement ont connu une croissance supérieure à la moyenne au cours des dernières années. Rien qu'en 2016, les actifs des fonds passifs ont augmenté 4,5 fois plus vite que ceux des fonds actifs, selon un calcul effectué par le cabinet d'études Morningstar
. La passivité est-elle vraiment
meilleure ? Les auteurs de la Commission fondent leur point de vue sur l'hypothèse de l'efficacité du marché de l'économiste américain Eugene Fama. Elle suppose que les marchés financiers modernes réagissent rapidement aux nouvelles informations et que les prix reflètent toujours toutes les informations disponibles. Cependant, les investisseurs privés n'auraient ni le temps de suivre les marchés en temps réel, ni l'accès à toutes les informations relatives au marché - et donc aucune chance de surperformer l'indice, même les professionnels seraient rarement en mesure de le faire. Du moins, pas si l'on tient compte des frais et des coûts, mais il faut toujours faire preuve de prudence lorsqu'il s'agit de jugements aussi radicaux que ceux-ci. Il est bien connu qu'il n'y a pas de faits négociés
en bourse, mais des attentes concernant les opportunités de croissance, la position future sur le marché, la solidité des bénéfices et les perspectives de bénéfices d'une entreprise. Les investisseurs actifs sont constamment à la recherche des industries et des entreprises les plus prometteuses. Ils choisissent les plus prometteuses afin de générer le meilleur rendement possible pour eux-mêmes ou pour leurs clients, ce qui peut fonctionner - ou ne pas fonctionner du tout, alors que les fonds de placement gérés
passivement ne le font pas du tout. Ils reflètent simplement l'indice boursier qu'ils ont choisi en investissant exclusivement dans toutes les sociétés représentées dans cet indice. Le facteur décisif n'est pas la capacité de gain ou les possibilités de croissance, mais seulement l'appartenance à un indice. Les fonds indiciels n'investissent pas dans des sociétés émergentes qui pourraient un jour devenir grandes, mais dans des sociétés qui le sont déjà. Ils ne comptent pas sur les héros potentiels de demain, mais achètent plutôt les gagnants d'hier,
afin qu'ils puissent avoir beaucoup de succès, car ces entreprises offrent une certaine stabilité en raison de leur taille, leur popularité et leur position sur le marché. Toutefois, les fonds indiciels sont également obligés d'acheter une action si elle est déjà considérée comme surévaluée. Pour la même raison, ils ne peuvent pas vendre une action si son prix baisse. Je pense que c'est un inconvénient.
Et il y en a d'autres. Souvent, l'éventail des investissements est également assez limité, selon l'indice. Le DAX, par exemple, ne contient que 30 stocks. L'investissement forcé dans des valeurs indicielles peut également entraîner des risques de concentration. Par exemple, un ETF qui représente le Nasdaq 100 représente 41 % de ses actifs dans seulement cinq titres : Apple, Alphabet (anciennement Google), Microsoft, Amazon et Face book. Il est également
essentiel que le succès des FNB ait un effet procyclique. Ils investissent toujours les fonds entrants dans les mêmes actions et font ainsi grimper leurs prix. Dans un contexte de hausse générale des cours boursiers, comme nous le savons depuis quelques années, les fonds d'actions passifs ont automatiquement une bonne image, mais si le marché évolue latéralement et que les gains de cours des actions individuelles sont compensés par les pertes de cours des autres titres, la performance d'un fonds indiciel est terminée. Entre-temps, de plus en plus d'experts réfléchissent à ce qui se passera si la tendance des marchés s'inverse. Les FNB amplifient-ils un mouvement baissier ? S'agit-il même d'un risque systémique ?
La passivité n'est pas mieux que l'activité physique. C'est juste différent. Les investisseurs privés doivent examiner attentivement les avantages et les inconvénients, examiner les indices pertinents et décider en fonction de leurs objectifs d'investissement individuels. Probablement une combinaison s'avère être la variante la plus sensible.

Pin It

Adresse de publication

Private Wealth GmbH & Co. KG
Südliche Auffahrtsallee 29
80639 München

Nous contacter

  • Tel.:
    +49 (0) 89 2554 3917
  • Fax:
    +49 (0) 89 2554 2971
  • Email:
    iCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Médias sociaux

         

   email