Si ce n'est pas maintenant, quand ?

Print Friendly, PDF & Email

046 048 Wasserglas pw Schwellenland 11 2018 final

Les actions des marchés émergents sont maintenant très attrayantes après la chute parfois brutale des cours, affirme Michael Keppler de Keppler Asset Management Inc. à New York. C'est le bon moment pour investir.

Il y a des mythes sur les marchés des capitaux qui sont répétés à maintes reprises. La première est qu'un dollar américain fort et/ou des taux d'intérêt américains en hausse sont fondamentalement mauvais pour les actions des marchés émergents, parce que les entreprises qui y sont alors gémissent sous leur dette en dollars et que les investisseurs internationaux ont tendance à retirer leurs capitaux vers les États-Unis.

Cela semble logique, mais ce n'est pas le cas. Premièrement, la plupart des marchés émergents ne sont plus aussi lourdement endettés en dollars américains qu'auparavant. Deuxièmement, tous les exportateurs de matières premières - par exemple la Russie - en bénéficieront même si le "billet vert" se renforce. Parce qu'alors ils gagnent im Export plus.

Les flux de capitaux ne doivent pas non plus nécessairement changer. Après tout, pour les investisseurs internationaux, il y a un aspect qui compte le plus : l'attrait que présentent les différents investissements les uns par rapport aux autres. Je fais la même chose. Ich acheter là où je dois payer le moins pour ma part des bénéfices futurs d'une entreprise.

Cette comparaison plaide clairement en faveur des actions des marchés émergents. Nous analysons régulièrement les ratios de valorisation du MSCI Emerging Markets et du MSCI World. Le ratio cours/valeur comptable (PBC) de l'indice des marchés émergents est actuellement de 1,5, inférieur à la moyenne à long terme. Beim MSCI World, ce chiffre est de 2,3 - ce qui est supérieur à la moyenne à long terme dans le passé.

La relation entre le cours de l'action et le flux de trésorerie est similaire. Le MSCI Emerging Markets atteint ici une valeur inférieure à la moyenne historique de 7,9, ce qui porte ce chiffre à 11,3 pour les actions des pays industrialisés, ce qui correspond à la comparaison des ratios cours/bénéfices (ratios C/B). Avec un ratio C/B de 12,3, les marchés émergents bénéficient actuellement d'une décote considérable de 17,9 sur le MSCI World. Enfin, les marchés émergents sont également nettement plus attrayants que les marchés d'actions des économies développées en termes de rendement des dividendes. Si je considère l'ensemble, je calcule actuellement un avantage de valorisation de plus de 25 % pour les marchés émergents par rapport aux bourses des pays industrialisés. C'est ainsi que l'écart s'est creusé pour la dernière fois au milieu de la dernière décennie, peu avant que les marchés émergents ne commencent à rattraper leur retard.

Il est également intéressant de noter que la rentabilité des entreprises des marchés émergents s'est nettement améliorée ces dernières années. Aujourd'hui, tant le cash-flow que le rendement des fonds propres se situent en moyenne presque au niveau des entreprises des pays industrialisés. Pour cette raison, une décote d'évaluation sur la classe d'actifs n'est pas nécessairement justifiée.

Cela devient encore plus attrayant si vous investissez, comme le Global Advantage Emerging Markets High Value Fund géré par Keppler, dans les marchés les moins chers : Brésil,  China,  Chile, Colombie, Corée, Malaisie, Pologne, Russie, Taiwan, République tchèque et Turquie.

Ensemble, ces marchés ont actuellement un PER de 1,1. En revanche, le ratio cours/bénéfice des actions de croissance des marchés émergents est de 2,7, soit plus de 2,5 fois plus élevé. Et le ratio C/B y est également deux fois plus élevé que sur les marchés de valeur. Un autre mythe est que cette prime est justifiée parce que les actions de croissance affichent une augmentation beaucoup plus forte des bénéfices. En fait, les actions de valeur ont affiché une croissance des bénéfices de 14,8 %, ce qui est à peine inférieur à la croissance des bénéfices de 16,5 % de leurs homologues de croissance. Les actions de valeur procurent donc une croissance des bénéfices similaire à celle des actions de croissance - mais à la moitié du prix.

Si les investisseurs sont davantage orientés vers les faits concrets et moins vers les mythes, les flux financiers se dirigeront également vers les marchés émergents. Bien sûr, les actions peuvent aussi y devenir encore moins chères. À mon avis, cependant, le risque que les investisseurs ratent un point d'entrée très favorable est plus grand. Alors, commencez à investir maintenant. ®

Pin It

Adresse de publication

Private Wealth GmbH & Co. KG
Südliche Auffahrtsallee 29
80639 München

Nous contacter

  • Tel.:
    +49 (0) 89 2554 3917
  • Fax:
    +49 (0) 89 2554 2971
  • Email:
    iCette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Médias sociaux

         

   email