• Thilo Natke

En circuit découverte.

Stil

Thilo Natke est capitaine du nouveau navire d'expédition Hanseatic nature. Depuis 29 ans, il navigue sur les mers entre l'Arctique et l'Antarctique, vers l'Amazonie et les mers du Sud. Pourquoi cette façon de voyager le fascine tant.

Enfin, on s'en va. De janvier à avril, j'étais encore à Alesund en Norvège, sur le Vard-Werft, pour vérifier la qualité de notre premier nouveau navire d'expédition. Peu à peu, l'équipage nous a rejoints et nous avons appris à connaître la nature hanséatique, dont je serai le capitaine.

Le premier voyage avec passagers a eu lieu en mai de Hambourg à Bergen en Norvège en passant par l'Ecosse. Une belle route pour tester un nouveau vaisseau. Mais ce que nous conduirons à partir de juin est toujours un défi : nous avons mis le cap sur l'Arctique. Nous verrons des baleines, d'énormes icebergs, des spectacles de nature et de lumière que seules les eaux polaires offrent. Cette attente tendue, qui s'accumule lorsque les passagers montent à bord et se tournent vers l'inconnu, me saisit à chaque fois. Ça ne s'efface jamais. Pas même avec nos invités, certains d'entre eux voyagent avec nous depuis 30 ans dans les régions les plus reculées du monde.

La nature hanséatique peut accueillir 230 invités et 170 membres d'équipage et avec ses 138 mètres de long et 22 mètres de large, elle est assez petite pour naviguer dans des fjords étroits. De plus, son contact avec les glaces ne peut pas nuire - il a la classe de glace la plus élevée disponible pour les navires à passagers. Lors des expéditions en Antarctique et au Svalbard, mieux connu sous le nom de Spitzberg, nous n'embarquons que 199 passagers, car seulement 100 personnes à la fois sont autorisées sur la terre ferme et nous pouvons bien organiser deux groupes.

Je suis fasciné par la technologie ultra-moderne des ponts, avec sonar et caméra infrarouge. Mes invités pourront y jeter un coup d'oeil et je leur expliquerai tout l'équipement nautique. Si vous voulez, je peux aussi vous dire comment fonctionne la navigation. Cela fait partie de l'expérience de l'expédition de mes passagers. Vous pouvez venir me voir sur la passerelle et partager avec moi le sentiment de diriger un navire.

Je crois que ce navire sera une expérience unique sur les routes d'expédition. Expédition signifie n'avoir qu'un horaire approximatif, qui est toujours adapté aux conditions glacielles et météorologiques actuelles. Même un gros iceberg ou des baleines qu'on peut voir serait une raison de faire un détour. Parfois, il est possible de naviguer dans des fjords qui sont autrement gelés. Bien sûr, nous profitons de ces opportunités.

D'ailleurs, la nature hanséatique avec ses trois restaurants à la carte, ses grandes cabines avec balcons ainsi que la marina à l'arrière du bateau appartient aussi culinairement et confortablement à la classe supérieure absolue. Si vous le souhaitez, vous pouvez nager en pleine mer directement depuis le bateau. Pas dans l'Arctique, bien sûr, mais dans les climats méridionaux, ce sera très amusant. Nous avons aussi 17 Zodiacs à bord, dont certains sont électriques. Avec ces bateaux pneumatiques d'expédition, nous pouvons débarquer n'importe où. On n'a pas besoin de ports, on va où on veut.

Les passagers ne cessent de me demander si un naufrage comme celui du Titanic est encore possible aujourd'hui. Aujourd'hui, le radar montre des icebergs même la nuit et dans le brouillard. À cet égard, je peux exclure une telle collision.

Même la banquise n'est généralement pas un obstacle à mon vaisseau. Néanmoins, il y a parfois des situations difficiles. Comme en 2003, lorsque nos passagers en Géorgie du Sud visitaient une colonie de pingouins et que soudain des vents catabatiques soufflaient : des vents forts qui nous ont empêchés de ramener tous nos invités à bord en même temps. 20 passagers ont dû rester à terre pendant quelques heures pour leur propre sécurité. Ce n'est qu'à la tombée de la nuit que nous sommes tous revenus à bord. Ils étaient heureux, mouillés et un peu fiers de leur aventure.

Je ne peux que dire : chaque expédition est différente, chacun se sent comme un voyage pionnier - et c'est le cas. Je connais à peine quelqu'un qui n'aime pas aller aux pôles encore et encore. D'ailleurs, j'ai découvert ma propre passion pour les expéditions en 1990 lorsque, par hasard, j'ai pris pour la première fois un bateau d'expédition en Antarctique. J'ai dû être attaqué par un bacille qui ne m'a pas lâché depuis... quelle chance.®

Photos : Hapag-Lloyd Cruises GmbH/SBaade

Adresse d'édition

  • Private Wealth GmbH & Co. KG
    Montenstrasse 9 - 80639 München
  • +49 (0) 89 2554 3917
  • +49 (0) 89 2554 2971
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Langues

Médias sociaux