• Yvonne Döbler

Double rendement.

(Temps de lecture: 2 - 4 minutes)

TubeSolar 2 2021

Photovoltaïque et agriculture - cela ne peut-il pas fonctionner sur les mêmes surfaces ? "Peut", informe Reiner Egner, directeur de Tubesolar AG : "Les légumes, les salades, les tomates, les piments - toutes ces plantes et bien d'autres encore ont parfois obtenu de meilleurs rendements sous nos installations pilotes agri-photovoltaïques que sur des terres agricoles sans installation solaire".

L'idée : produire de l'électricité avec des panneaux solaires en forme de tubes. Ils sont montés sur des échasses, par exemple à cinq mètres de hauteur, au-dessus des terres agricoles. Les avantages sont évidents : Perméabilité à la pluie et électricité propre, ainsi qu'ombrage léger des surfaces agricoles, ce qui protège le sol en cas de soleil extrême. "En fin de compte, il est possible d'obtenir des rendements plus élevés dans l'agriculture tout en produisant de l'électricité propre", explique Egner. Selon lui, le monde connaît de plus en plus de journées chaudes et de longues périodes de sécheresse. Les tubes solaires aident à réduire l'assèchement du sol, ils sont perméables à la pluie, résistants aux intempéries et les tracteurs peuvent passer sous eux. A terme, selon sa vision, les tubes photovoltaïques à couche mince devraient atteindre une capacité de production annuelle de 250 mégawatts.

Les marchés visés par Egner sont, outre l'agri-photovoltaïque, les toits commerciaux industriels avec une végétalisation correspondante - "un marché avec un potentiel de gigawatts rien qu'en Bavière pour les bâtiments commerciaux existants et en projet. Grâce à l'utilisation de nos modules sur les toits industriels et commerciaux, nous contribuons considérablement, en combinaison avec la végétalisation des toits, à la protection de l'environnement et du climat tout en produisant de l'énergie". Selon lui, l'équipe a déjà résolu les principaux défis concernant la statique et la surface d'exposition à l'air.

Fin 2019, Tubesolar a été créé en tant que spin-off du laboratoire de fabrication d'Osram/Ledvance à Augsbourg. Outre Reiner Egner, le directeur technique Jürgen Gallina fait depuis partie du conseil d'administration, l'actionnaire majoritaire étant l'entrepreneur de Kulmbach Bernd Förtsch.

À l'époque, Osram/Ledvance fabriquait entre autres des tubes fluorescents qui servaient de base aux tubes photovoltaïques à couche mince. "Le produit avait besoin d'un investisseur, car les investisseurs chinois ne voulaient pas installer de production solaire en Allemagne", raconte Egner. Et ils ne s'intéressaient pas aux tubes solaires ni au savoir-faire des employés. Vesselinka Koch, qui avait apporté cette idée de tubes à couches minces à Osram, lui a demandé d'aller voir l'entreprise de plus près - ce qu'il a fait.

Egner a alors rencontré des développeurs et des constructeurs de machines motivés et dotés d'une très grande expérience sur un marché que le banquier de formation considérait comme porteur. "Nous avons ensuite trouvé des investisseurs stratégiques qui ont acquis des brevets pour la fabrication de tubes solaires et repris dix employés dans un premier temps".

Une coopération que Tubesolar a conclue avec la société américaine Ascent Solar (ASTI) offre un potentiel particulier. La start-up a pris une participation de 2,5 millions de dollars dans l'entreprise américaine et s'est ainsi assurée une deuxième source de livraison de gros volumes de films photovoltaïques à couches minces pour ses modules à tubes de verre. Il est en outre prévu de mettre en place un site de production commun en Allemagne et de développer des cellules solaires spéciales.

Ces cellules tandem CIGS-Pérovskite sont très efficaces et peu coûteuses à fabriquer. "Elles ont donc un potentiel disruptif dans l'industrie solaire, car les cellules en silicium monocristallin, leaders sur le marché, se rapprochent de plus en plus de leur maximum d'efficacité pratique", écrit l'analyste Karsten von Blumenthal de First Berlin Equity Research.

En 2020, Tubesolar a enregistré une perte nette de 2,3 millions d'euros. De même, aucun chiffre d'affaires n'a été réalisé au premier semestre 2021. La perte nette s'est élevée à 1,2 million d'euros. L'entreprise avait surtout besoin d'argent pour construire une installation de production entièrement automatisée. Pour ce faire, l'État libre de Bavière a promis une subvention de 10,8 millions d'euros, Tubesolar en assumant une autre partie grâce à deux augmentations de capital déjà placées. La dernière en date, d'un montant de 6,5 millions d'euros, s'est achevée avec succès en mars de cette année. "Avec notre installation de production automatisée, nous pouvons passer à l'échelle et proposer des prix compétitifs", explique Egner.

Le plus grand risque pour Tubesolar est l'attente de la certification des modules par le TÜV. Egner l'attend dans les prochains mois. Ce n'est qu'une fois la certification obtenue que la production pourra démarrer - "nous prévoyons le début de la commercialisation au cours du deuxième semestre 2022", informe Reiner Egner.

®

Auteur :Yvonne Döbler

Adresse d'édition

  • Private Wealth GmbH & Co. KG
    Montenstrasse 9 - 80639 München
  • +49 (0) 89 2554 3917
  • +49 (0) 89 2554 2971
  • Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Langues

Médias sociaux