• Klaus Meitinger

Vent arrière pour TubeSolar.

(Temps de lecture: 3 - 5 minutes)

Tubesolar Aufmacher

Dans le numéro 02/2021, nous vous avions présenté l'entreprise TubeSolar AG dans la rubrique "Sauveur du monde"(lien "Double rendement"). Les habitants d'Augsbourg veulent produire de l'électricité avec des panneaux solaires en forme de tube. Outre les possibilités d'utilisation sur les toits commerciaux et industriels, ceux-ci sont montés sur des échasses au-dessus des surfaces agricoles, de sorte que les tracteurs puissent passer en dessous. Comme les tubes solaires sont disposés en treillis, ils laissent en outre passer les rayons du soleil et la pluie. L'effet : le photovoltaïque et l'agriculture peuvent être exploités ensemble sur les mêmes surfaces.

Le 10 février, le gouvernement fédéral a présenté des propositions visant à promouvoir ces installations agri-PV. Celles-ci devraient être autorisées à l'avenir sur toutes les terres arables, à condition que la production d'électricité n'affecte l'exploitation agricole qu'à hauteur de 15 %. Et elles doivent être encouragées par la loi sur les énergies renouvelables.

"Pour TubeSolar, c'est une excellente nouvelle. Car cela signifie que le marché de vente s'étend considérablement et que les ventes devraient désormais démarrer beaucoup plus rapidement", estime Karsten von Blumenthal, analyste chez First Berlin Equity Research, "ce qui est particulièrement important, c'est que le produit devient 'bankable' grâce à la subvention EEG. Cela facilite significativement le financement par emprunt pour les acheteurs potentiels".

"La demande, déjà forte, s'est effectivement encore intensifiée depuis", confirme Felix Mantke, directeur financier de TubeSolar : "Car quelle que soit l'interprétation de cette limite de 15 %, cela ne pose définitivement aucun problème pour notre produit. Nous recevons tous les jours des appels de personnes intéressées. Il s'agit de grandes quantités. De mon point de vue, il n'existe tout simplement aucun produit comparable dans le monde".

TubeSolar doit cependant d'abord franchir un obstacle. Jusqu'à présent, l'importante certification TÜV, initialement prévue pour le deuxième semestre 2021 et dont l'obtention a été retardée, n'a pas encore été obtenue. "Les normes de qualité et les prescriptions DIN du TÜV sont axées sur les modules plats. Or, notre produit est tout nouveau. Cela pose des défis particuliers au TÜV. Il doit adapter ses processus de contrôle à notre produit innovant. Et l'expérience montre que cela prend du temps", explique Mantke avant de poursuivre : "Nous sommes en concertation régulière avec le TÜV et, selon le ténor du TÜV, nous nous dirigeons maintenant vers la dernière ligne droite".

La production de masse automatisée d'une première ligne d'une capacité annuelle d'environ 20 mégawatts devrait démarrer à l'automne. Jusqu'à présent, Tubesolar ne produit ses tubes que sous forme de manufacture. Après la mise en place de la première ligne de fabrication, les capacités de production seront ensuite progressivement portées à 250 mégawatts. "Par rapport à l'hypothèse d'il y a quelques mois, nous allons toutefois veiller à ce que la montée en puissance soit plus rapide, c'est-à-dire que les capacités augmentent plus rapidement", explique Mantke. Si l'on parlait auparavant de la période 2026-2028 pour atteindre les 250 mégawatts de production annuelle, cet objectif pourrait désormais être atteint plus tôt.

Les chiffres du ministère de l'Économie de Robert Habeck servent de point de repère pour savoir ce qui est possible à long terme pour l'entreprise. Selon leurs estimations, jusqu'à 200 gigawatts de puissance photovoltaïque supplémentaire pourraient être installés sur les surfaces agricoles rien qu'en Allemagne. Cela représente 200 000 mégawatts - ou 800 fois la production annuelle de TubeSolar prévue à moyen terme. "Si j'ajoute à cela les potentiels à l'étranger - Europe, Asie, Amérique du Sud - la demande potentielle devient extrême. Nous avons des demandes qui portent sur des milliers d'hectares de terres agricoles. S'y ajoutent des demandes substantielles concernant la technique solaire sur les toits industriels et commerciaux", esquisse Mantke.

"Les 250 MW", réfléchit le directeur financier de TubeSolar, "ne devraient être que la première étape intermédiaire. Nous avons des besoins et des manifestations d'intérêt qui vont bien au-delà. C'est pourquoi nous sommes en train d'agrandir le site et cherchons également un site de production supplémentaire. Le marché est là et nous allons tout mettre en œuvre pour fournir la production que le marché demande. 250 mégawatts, ce n'est pas la fin de l'histoire".

Pour les investisseurs :

TubeSolar AG est cotée en bourse et pourrait donc également intéresser les investisseurs. Au cours actuel de 5,55 euros, l'entreprise est actuellement valorisée à 66,6 millions d'euros.

Il est important de noter que TubeSolar est un investissement en capital-risque sans faille. Jusqu'à présent, l'entreprise n'a pas de certification de son produit, pas de production automatisée et aucune preuve que les modules ainsi fabriqués fournissent ensuite la puissance attendue. De plus, une forte croissance est toujours synonyme de grands défis pour toute organisation. Les exigences en matière de modèle commercial, de prospection du marché, de gestion et d'acquisition de capitaux sont énormes. Rien que le volume d'investissement dépassera probablement les 150 millions d'euros pour TubeSolar.

Mais si le plan fonctionne, les chances sont également très élevées. La technologie est fascinante, le potentiel de marché est énorme. La recherche de Karsten von Blumenthal, publiée en septembre 2021, donne quelques indications sur le potentiel de rendement : à l'époque, l'analyste estimait le chiffre d'affaires annuel à environ 200 millions d'euros pour une production de 250 mégawatts et le bénéfice annuel à plus de 30 millions d'euros.

Que peut valoir TubeSolar si des résultats de cet ordre de grandeur sont réellement obtenus en 2025 ou 2026 et si, en même temps, la perspective d'un volume encore nettement plus élevé devient tangible ?

En fait, il est encore impossible de l'estimer sérieusement. Il faut également tenir compte du fait que des mesures de capital doivent encore suivre, le cas échéant avec une augmentation correspondante du nombre d'actions. Une augmentation de la valeur boursière d'un facteur trois à quatre par rapport au niveau actuel pourrait toutefois être tout à fait possible en cas de succès.

PS : Karsten von Blumenthal a annoncé qu'il réviserait son analyse dans les prochains jours. Nous vous tiendrons informés à ce sujet.