• Klaus Meitinger

Sur la piste.

ifo Indizes Mar2021Chers lecteurs,

En février, le climat conjoncturel de l'ifo a rattrapé la baisse de janvier. L'évolution positive de l'industrie, qui est également cruciale pour l'indicateur boursier du patrimoine privé, a été particulièrement impressionnante. L'évaluation de la situation sur place est désormais revenue au niveau de l'été 2019 - la mévente de Corona a donc été plus que rattrapée. Et les attentes des entreprises sont également de nouveau orientées à la hausse.

C'est une bonne nouvelle pour les investisseurs en actions. Bien sûr, des risques subsistent quant à l'efficacité des vaccins et à une éventuelle troisième vague. Mais si elles ne se concrétisent pas, le scénario le plus probable d'un boom économique au second semestre de 2020 et au premier semestre de 2021, décrit dans les précédents numéros de cet espace, reste intact.

Le sismographe du marché des capitaux confirme également cette image positive. Il prévoit régulièrement la probabilité de trois états du marché pour le mois à venir. Le "vert" signifie que l'on s'attend à un marché calme avec une tendance positive. Les investisseurs peuvent investir en toute confiance. "Jaune" indique un marché turbulent avec une attente positive - investir, c'est bien, mais préparez-vous à des périodes volatiles. Et "Rouge" signale un marché turbulent avec des attentes négatives. Le conseil est donc de ne pas investir.

La semaine dernière, la probabilité verte de marchés calmes et en hausse a continué à augmenter pour atteindre 40 %. Le jaune domine toujours et la probabilité de turbulence négative reste insignifiante. "La recommandation demeure : Une surpondération importante", résume Oliver Schlick, qui, en tant que directeur général de Secaro GmbH, calcule les probabilités et les associe à des recommandations d'investissement.

Conclusion :

L'indicateur économique Ifo étant positif et le sismographe suggérant une surpondération, l'indicateur boursier du patrimoine privé continue de recommander une allocation élevée en actions.

Il y a un mois, nous avons souligné que la forme spécifique de la pondération des actions dépendrait de la validité du scénario d'un boom économique et d'une hausse significative des bénéfices des entreprises, combinés à des taux d'intérêt toujours bas. L'importance de cette discussion a été démontrée ces derniers jours, lorsque les craintes d'inflation et la hausse des taux d'intérêt qui en découle ont déprimé les cours des actions. Après que le président de la Fed, M. Powell, a apaisé les craintes que la banque centrale américaine ne change de cap expansionniste dans un avenir proche, le marché s'est à nouveau calmé.

Cela souligne l'importance de garder ce point à l'esprit lorsqu'il s'agit de stratégie d'investissement. C'est pourquoi nous vous avons présenté le développement de l'indicateur boursier il y a un mois.

Plus précisément, nous calculons deux scénarios pour vous. Dans le premier cas, auquel nous attachons nous-mêmes actuellement une plus grande probabilité, l'hypothèse est que l'"ère des taux d'intérêt nuls" des grandes banques centrales se poursuivra pendant longtemps (nous supposons dix ans pour le calcul). Néanmoins, les bénéfices des entreprises augmentent conformément à la tendance de ces dernières années. Ensuite, l'indicateur boursier de la fortune privée conseillerait une allocation en actions dans la fourchette comprise entre 90 et 120 pour cent du capital destiné aux investissements en actions. Et puisque le sismographe considère qu'une surpondération est prudente, l'allocation spécifique en actions de l'indicateur boursier serait de 110 %.

Ceux qui croient en l'"ancien" monde, où les taux d'intérêt augmentent en même temps que l'économie, doivent être plus prudents étant donné la forte valorisation des marchés. Dans ce cas, un quota d'actions de 90 % du capital destiné aux actions est actuellement indiqué.

Bien à vous

Klaus Meitinger

Note : Malgré une sélection rigoureuse des sources, aucune responsabilité ne peut être acceptée quant à l'exactitude du contenu. Les informations fournies dans le cadre du patrimoine privé le sont uniquement à titre informatif et ne constituent pas une invitation à acheter ou à vendre des titres.